«Dry January» : après les fêtes, relevez le défi d’un mois sans alcool

04.01.2019

 

Le but de cette initiative britannique est de ne pas boire une seule goutte d’alcool au mois de janvier. Avec à la clé pour les participants, des bénéfices immédiats pour la santé.

 

Ne pas boire du tout d’alcool pendant 31 jours: c’est la première bonne résolution suggérée chaque année depuis 2013 par l’association britannique Alcohol Change UK. À la manière du Mois sans tabac, cette initiative appelée «Dry January» («Janvier sec») vise à «réinitialiser sa relation avec l’alcool» après les excès des fêtes de fin d’année.

Et, selon une étude publiée mercredi 2 janvier par l’université du Sussex (Angleterre), les bénéfices de ce challenge pourraient se faire sentir plusieurs mois durant.

L’étude a porté sur 800 personnes qui ont relevé le défi en janvier 2018. Première surprise: les participants ne se sont pas contentés de supprimer l’alcool de leur quotidien pendant un mois. Ils ont aussi considérablement diminué leur consommation dans les mois qui ont suivi le défi.

Au mois d’août, le nombre de jour hebdomadaire avec alcool n’était plus que de 3, contre 4 en moyenne avant le Dry January.

En parallèle, les participants ont réduit la quantité d’alcool bu à chaque occasion (un verre en moins en moyenne).

Enfin, les épisodes d’ivresse sont passés de 3 à 2 par mois.

 

Meilleur sommeil et perte de poids

 

«Le simple fait de passer un mois sans alcool aide les gens à boire moins sur le long terme», a indiqué dans un communiqué de presse Richard de Visser, qui a coordonné l’étude.

«En août, les gens ont rapporté avoir un jour d’abstinence supplémentaire par semaine». Et ce n’est pas tout: des bénéfices immédiats pour la santé ont aussi été constatés.

Par exemple, 7 personnes sur 10 ont indiqué mieux dormir et ressentir un gain d’énergie, 3 personnes sur 5 ont perdu du poids et plus de la moitié ont rapporté avoir une meilleure concentration. Le défi est également bon pour le porte-monnaie, puisque 88% des participants ont confié avoir fait des économies.

Si vous n’allez pas au bout du défi, pas d’inquiétude: vous pourrez tout de même récolter les fruits de vos efforts, même modestes. «Il est intéressant de noter que ces changements ont aussi concerné les personnes qui n’ont pas réussi à tenir tout le mois», souligne Richard de Visser. «Cela montre qu’il y a un intérêt à simplement essayer de relever le défi».

 

Derrière le «Dry January» se cache un autre challenge: faire prendre conscience qu’il est possible de se passer d’alcool et provoquer une reprise de contrôle sur sa consommation.

En France, les autorités sanitaires recommandent de ne pas excéder plus de 10 verres standard par semaine et pas plus de 2 verres par jour, mais aussi de ménager des jours sans alcool.

«S’abstenir de boire pendant 31 jours permet de nous rendre compte que nous n’avons pas besoin d’alcool pour s’amuser, se relaxer et rencontrer du monde», indique le Dr Richard Piper, président de l’association Alcohol Change UK. «Cela signifie que pour le reste de l’année, nous serons plus en mesure de prendre des décisions concernant notre consommation et d’éviter de boire plus que nous le voulons.»

 

Lors de la précédente édition du «Dry January», plus de 3 millions de Britanniques avaient participé au Dry January. En France, il n’existe pas d’équivalent mais l’initiative séduit de plus en plus de personnes, qui s’en font le relais via le #DryJanuary.

 

Alors, êtes-vous prêt à relever le défi ?

 

Source : http://sante.lefigaro.fr/article/-dry-january-apres-les-fetes-relevez-le-defi-d-un-mois-sans-alcool/

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Miramar A - 1er étage

108 Avenue de Nice

06800 Cagnes-sur-Mer

  • Pinterest social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Snapchat sociale Icône
  • Instagram Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon