Rechercher

Stévia, sirop d’érable, agave: que valent ces alternatives au sucre?


sirop d'érable

Ces trois édulcorants naturels sont supposés offrir le goût du sucre sans ses calories. Mais en réalité, ils ne répondent pas tous à cette promesse.

Une poudre blanche zéro calorie, zéro défaut… Dans les sodas, sous forme de sucrette, une star venue d’Amérique du Sud a conquis le marché des édulcorants: la stévia. Un extrait de cette plante aromatique, baptisée «herbe sucrée» par les Indiens Guarani, a un pouvoir sucrant environ 300 fois plus intense que le sucre, n’apporte aucune calorie et ne fait pas grimper la glycémie… Idéal pour accompagner un régime, prévenir ou accompagner le traitement du diabète sans renoncer au goût sucré.

D’autant qu’en 2013 de nombreuses études ont levé les doutes qui planaient sur les effets cancérigènes de la stévia. Seules ombres au tableau: un goût de réglisse un peu prononcé et une pureté qui laisse parfois à désirer. Ainsi l’édulcorant PureVia Stévia ne contient que 1,35 % d’extraits de stévia. Le reste, un sucre-alcool et de la cellulose, sert à cacher la saveur particulière et à donner du volume au produit. Problème: ces deux substances, certes peu caloriques, peuvent provoquer diarrhées et ballonnements.

Le sirop d’agave aussi calorique que le sucre classique

«Des études suggèrent même que le sirop d’agave donne envie de manger plus car il inhibe l’hormone de la satiété»

Quant au sirop d’agave, un temps très à la mode, les allégations santé sur ce sirop «naturel» sont aujourd’hui très contestées.